LE MONDE DE POSEIDON

TRADUCTEUR

bloggerEnglishEnglishespañolItalianobloggerdeutschPortuguês
Oversæt denne side til danskÖversätt webbplatsen på svenskaالعربية中文Русский日本語blogger한국어СрпскиNederlandsSuomenTürkçePolska

Posté par MINOUCHA78 à 10:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 octobre 2017

LES SIRENES

bigstock-mythology-being-mermaid-in-un-21985832

LES SIRENES

Une sirène (en grec ancien σειρήν / seirến en latin siren) est une créature légendaire mi-femme mi-poisson, issue du folklore médiéval et scandinave.

Il ne faut pas confondre la sirène du folklore, traitée dans le présent article, et la sirène de la mythologie grecque, mi-femme mi-oiseau.

Pour les Scandinaves, la sirène est un monstre redoutable appelé Margygr (la « géante de mer »). L’œuvre norvégienne le Konungs skuggsjá (en) (Miroir royal en vieux norrois) la décrit comme une avenante créature ressemblant à « une femme en haut de la ceinture, car ce monstre avait de gros mamelons sur la poitrine, comme une femme, de longs bras et une longue chevelure, et son cou et sa tête étaient en tout formés comme un être humain ». Ce monstre paraissait grand, avec un visage terrible, un front pointu, des yeux larges, une grande bouche et des joues ridées.

Au viie siècle, le moine anglais Aldhelm de Sherborne les décrit comme des vierges à queue de poisson couverte d’écailles. Ces deux représentations vont cohabiter jusqu’au xve siècle où les sirènes volantes laissent définitivement la place à une jolie femme aux longs cheveux et à queue de poisson. À cette époque, le naturaliste allemand Johannes de Cuba les fait vivre dans des gouffres au fond des mers. « On les trouve souvent dans les mers et parfois dans les rivières », dit de son côté l’écrivain flamand Jacob Van Maerlant.

Notons que les anglophones appellent siren, les sirènes antiques (mi-femmes, mi-oiseaux), et mermaid, les sirènes scandinaves (avec une queue de poisson).

 

The Land Baby, œuvre de John Collier

D’illustres navigateurs ont dit avoir rencontré des sirènes : Christophe Colomb, en 1493, en aurait vu trois près des côtes de Saint-Domingue, « mais elles n’étaient pas aussi belles qu’on les décrit… » Un avis qui n’est pas partagé par les marins d’un navire américain qui ont observé, vers 1850, près des îles Sandwich (Hawaï), une sirène « d’une grande beauté qui ne cédait en rien aux plus belles femmes ». Ces sirènes sont certainement des mammifères marins, tels les lamantins et les dugongs, qui vivent dans les eaux peu profondes des archipels, des lagunes et estuaires.

En 1403, près d’Edam en Hollande, un spécimen a été capturé par deux jeunes filles. Il s’agissait d’une femme, trouvée nue dans l’eau et ne parlant aucune langue connue, qui fut surnommée la « sirène d'Edam ».

Créée en 1835, par l’écrivain danois Hans Christian Andersen, la légende moderne de la sirène continue de faire des vagues, elle n’est plus la terrible tentatrice mais devient une héroïne romantique, qui cherche l’amour, telle Ondine qui offre son âme à l’homme qui voudra bien l’épouser. Le dessin animé de Walt DisneyLa Petite Sirène, reprend des éléments issus de la culture populaire et du conte d'Andersen.

Posté par POSEIDON55 à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 septembre 2017

ATLANTIDE

130717121350_atlantis_1

Posté par POSEIDON55 à 08:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

ATLANTIDE

6

Atlantide

L'Atlantide (du grec ancien Ἀτλαντίς / Atlantís, sous-entendu νῆσος / nễsos, « île », c'est-à-dire « île d'Atlas »est une île qui aurait été engloutie lors de la Protohistoire grecque et d'Europe de l'Est. Elle est mentionnée pour la première fois par Platon dans deux dialogues, Timée puis le Critias. Le récit de Platon a peu d'influence durant l'Antiquité mais il suscite un intérêt croissant à partir du Moyen Âge. Le mythe donne naissance à un grand nombre d'interprétations dont certaines cherchent à faire de l'Atlantide un lieu qui aurait réellement existé. Dans le même temps, l'Atlantide inspire de nombreuses interprétations ésotériques. Au début du XXIe siècle, les chercheurs eux-mêmes restent partagés entre les tenants d'une Atlantide de pure fiction (les hellénistes et une partie des historiens de l'Antiquité) et les partisans d'une lecture du récit de Platon ancrée à des événements réels (certains historiens de l'Antiquité et certains archéologues). Enfin, l'Atlantide demeure un thème très fertile dans l'art et la littérature en particulier dans les genres liés au merveilleux et au fantastique, comme la fantasy, le péplum ou la science-fiction.

Un des nombreux récits de la légende de la cité engloutie :
 
Tout le monde en a entendu parler au moins une fois ; la dénomination Atlantide est présente dans l'inconscient de chacun.

Plusieurs hypothèses sont consacrées à son existence, son histoire et son emplacement.

Atlantide aurait été une île merveilleuse située dans la mer Egée ou dans l'Océan Atlantique. Un peuple (les Atlantes) vivaient sur cette île, et y avaient bâti une gigantesque cité-empire aux très hautes murailles. Ils vivaient en autarcie, fermés au reste du monde. Leur sagesse avait atteint un point inégalé dans l'histoire de l'humanité, si bien que toutes formes de criminalité, de pauvreté et d'inégalité avaient été abolies.
Les Atlantes vivaient de la pêche, de la culture et des arbres fruitiers.

Un jour, ils décidèrent d'ouvrir leurs frontières aux civilisations étrangères (grèques, romains, scandinaves etc.), ceci afin d'expérimenter le commerce, le libre échange etc. Mais l'importation de produits d'ailleurs et la venue d'êtres humains d'autres peuples renversa leurs économie, leur sagesse et leur philosophie. Les Atlantes commencèrent à se battre, d'abord contre les autres peuples, puis contre eux-mêmes, si bien que leur empire s'effondra et leur cité fut détruite, ce qui entraîna la chute et l'extinction du peuple atlante.

De nos jours, des historiens cherchent encore l'emplacement de cette merveilleuse cité encore engloutie, afin d'en ressortir les ruines.

Source : contes et légendes 

Posté par POSEIDON55 à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 août 2017

MARAJO

tout-le-monde-sur-son-ile_13064956_1[1]

 

Posté par POSEIDON55 à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


MARAJO

1015 Brésil-Marajo-Ibis rouges

MARAJÓ

Le Marajó est une île de la taille de la Suisse située au Nord du Brésil dans l'embouchure de l'Amazone composée par 16 villes dont Soure est la capitale. Le Marajó avec les petites îles voisines forme une importante aire culturelle de la basse Amazonie.

Les buffles et les chevaux sont des passants dans les rues de la capitale du Marajó celles-là incroyablement larges et plantées des manguiers centenaires ces animaux y marchent tranquillement sous l’ombre de ces grands arbres.

Soure c’est aussi le point de départ pour les visites aux Fazendas, très nombreuses dans cette région, celle que je vous propose c’est la Fanzenda Araruna où vous allez trouver faune et flore exotiques et des champs plantés d’ibis rouge, d’hérons et de buffles qui ensemble nous donnent les couleurs symboles du Marajó : le rouge, le blanc et le noir.

La Fazenda Araruna se trouve à Soure juste à 2 km du centre-ville vous y accédez à pied, en vélo, en moto ou en voiture. La Fazenda Araruna est bornée par deux plages et vous propose des nombreux services : auberge, promenades en bateau, balades en cheval et en buffle, visites aux maisons d’artisanat , city-tour etc.

Tous nos prix sont très accessibles, nous disposons de 5 chambres et nous sommes ouverts toute l’année.

 

Posté par POSEIDON55 à 10:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 juin 2017

LES ACORES

4

 

Posté par POSEIDON55 à 14:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

LES ACORES

56205Y

Les Açores

Les Açores (« autours » ou épervier en portugais, l’autour des palombes figurant sur le drapeau) sont un groupe d’îles portugaises qui se trouvent dans l'océan Atlantique nord, à environ 1 450 km à l’ouest de Lisbonne, et à 2 446 km au sud-est des côtes orientales de l'île de Terre-Neuve, au Canada (Province de Terre-Neuve-et-Labrador).

Les Açores font partie des régions ultrapériphériques de l’Union européenne. Elles sont une région autonome du Portugal. Elles font partie de la plaque eurasienne, à l'exception des deux îles du groupe occidental, Flores et Corvo, qui se trouvent sur la plaque nord-américaine.

L'archipel fait partie de la Macaronésie.

Quatre compagnies aériennes relient les îles au continent, la SATA Air Açores, la TAP PortugalRyanair et EasyJet.

L’archipel se trouve sensiblement à la même latitude que Lisbonne (de 39°43’ à 39°55’ de latitude nord). Il connaît un climat océanique très humide avec des variations annuelles assez réduites.

L’origine volcanique de toutes les îles, due au point chaud des Açores, est démontrée par l’existence de très nombreux cônes de scories et par plusieurs stratovolcans à caldeira. La plupart des îles sont soumises à une intense activité sismique. Le volcan Ponta do Pico sur l’île de Pico, de nature essentiellement basaltique et dont l’altitude est de 2 351 mètres, est le point culminant des Açores ainsi que du Portugal.

Les neuf îles sont réparties en trois groupes géographiques naturels :

Les neuf îles ont une surface totale de 2 355 km2. Leur surface individuelle varie entre 747 km2 pour la plus grande (São Miguel) et 17

 

Démographie

 

Angra do Heroísmo.

En 2004, la population des Açores était de 240 600 habitants (gentilé : Açoréen ou Açorien) et la densité de population était de 106 habitants par kilomètre carré.

Taux de natalité 12,5 ‰ et taux de mortalité 10,2 ‰ (2004).

Les principales villes sont :

  • Ponta Delgada, sur l’île de São Miguel (64 000 habitants) ;
  • Angra do Heroísmo, sur l’île de Terceira (35 000 habitants) ;
  • Horta, sur l’île de Faial (15 000 habitants

Climat

La position géographique de l’archipel en zone subtropicale lui confère un climat doux tempéré par l'océan, avec des variations de températures saisonnières limitées. A Angra do Heroismo, les températures maximales sont généralement comprises entre 16 ℃ l'hiver et 25 ℃ l'été. La température monte rarement à plus de 25°, et le record de chaleur est 29° en Juillet 2003. La moyenne annuelle des précipitations augmente d'est en ouest et varie de 700 à 1 600 mm de cumul annuel mais peut atteindre 6 300 mm au Mont Pico plus haut sommet du Portugal, culminant à 2 351 m. L’archipel a donné son nom à l’anticyclone des Açores, zone de hautes pressions atmosphérique. D’après la classification de Köppen, le climat est généralement océanique à étés chauds (Cfa) ou méditerranéen (Csa) dans les régions les plus sèches

Posté par POSEIDON55 à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 mai 2017

TASMANIE

LE DIABLE DE TASMANIE

 

 

Posté par POSEIDON55 à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

TASMANIE

14599015865_dfcb7c77fe_b[1]

Tasmanie

La Tasmanie est un État australien situé à 240 km de la côte Sud-Est de l'île principale de l'Australie, dont il est séparé par le détroit de Bass. L'État de Tasmanie comprend l'île de Tasmanie et mille autres petites îles. L'île s'étend sur 364 km du nord au sud et 306 km d'ouest en est. Sa superficie est de 68 000 km². L'État comptait 511 718 habitants en 2011[1] dont la moitié résidait dans la région du Grand Hobart, c'est-à-dire les villes de Hobart, Glenorchy et Clarence (la plus grande ville de Tasmanie et la capitale). Les autres foyers de population sont Launceston, Devonport et Burnie. L'Île Macquarie est aussi sous administration de l'État et est du ressort du Conseil de la vallée Huon.

La Tasmanie fut baptisée « État naturel » (Natural State) et « Île de l'Inspiration » (Island of Inspiration)[2] en référence à son environnement naturel riche et préservé. Plus d'un tiers du territoire de la Tasmanie est d'ailleurs classé en réserves naturelles, parcs nationaux et sites du patrimoine mondial de l'UNESCO

Posté par POSEIDON55 à 08:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :