LE MONDE DE POSEIDON

TRADUCTEUR

bloggerEnglishEnglishespañolItalianobloggerdeutschPortuguês
Oversæt denne side til danskÖversätt webbplatsen på svenskaالعربية中文Русский日本語blogger한국어СрпскиNederlandsSuomenTürkçePolska

Posté par MINOUCHA78 à 10:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 juin 2018

DOS D’ÉGLEFIN SAUVAGE EN CROÛTE D'HERBES

RECETTE DE DOS D EGLEFIN SAUVAGE EN COUTE D HERBES

 

Recette de dos d'Églefin sauvage en croûte d'herbes



Eglefin est un poisson blanc cousin du cabillaud. Choisir un poisson sauvage, issu de la pêche durable (MSC), garantit une chair goûteuse. Cette recette en croûte d'herbes est un vrai délice.

Ingrédients pour 2 personnes : 2 dos d'Églefin Sauvage Escal, 1/4 botte de cerfeuil, 1/2 botte d'estragon, 1/4 botte de basilic, 1/2 botte d'aneth, 1/4 botte de sauge, 1 botte de coriandre, 5 g de fleur de sel, 25 g de beurre mou, 15 g de chapelure, 10 cl d'huile d'olive, 1 gousse d'ail hachée, jus d'1/2 citron, sel, poivre

1. Préchauffer le four à 200°C (th. 6) et décongeler les dos d'églefin comme indiqué sur l'emballage.

2. Dans un saladier, mélanger l'huile d'olive, l'ail puis assaisonner de sel et de poivre. Ajouter la coriandre et le jus de citron.

3. Mixer les herbes, le beurre, la chapelure et la fleur de sel et réserver cette croûte.

4. Assaisonner les dos d'églefin de sel et poiv

5. Cuire les dos dans une poêle à l'huile d'olive à feu vif 1 à 2 min, réserver et mettre la croûte sur le dessus puis terminer la cuisson des dos 4 min au four.

6. Dresser les dos d'églefin avec la vinaigrette accompagnée de pommes de terre écrasées et de quelques carottes au vinaigre en décoration.

 

Posté par POSEIDON55 à 10:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

26 avril 2018

BOUILLABAISSE DE MARSEILLE

BOUILLABAISE DE MARSEILLE

 

Bouillabaisse comme à Marseille

Préparation 2 h Cuisson  2 h

 

 

600 g de lotte 600 g de rascasses 600 g de congre 600 g de saint-pierre 600 g de vives 600 g de grondin rouge

600 g de cigales de mer ou de langoustines

Pour les légumes :

  • 10 tomates mûres8 oignons moyens 2 poireaux2 bulbes de fenouil2 ail10 brins de persil simple1 cuillère à café de safranen filaments

    8 brins de thym1/2 feuille de laurier 25 cl d' huile d'olive1 cuillère à soupe de gros sel 15 grains de poivre noir1/4 orange séchée

Pour la rouille

8 gousses d' ail2 petit piment rouges25 cl de lait20 cl d' huile d'olive

1 tranche de pain de mie

 


        1. Etape 1

Préparer les légumes :

        1. Etape 2

Peler, épépiner et concasser les tomates. Hacher les oignons, écraser l'ail. Emincer les blancs de poireaux.

        1. Etape 3

Mettre tous ces légumes dans une grande marmite.

        1. Etape 4

Vider les poissons, réserver les foies que l'on hachera.

        1. Etape 5

Couper les têtes et les queues, couper les pattes des cigales de mer.

        1. Etape 6

Ajouter les déchets des poissons (têtes et queues) et les cigales dans la marmite, ajouter 25 cl d'huile d'olive.

        1. Etape 7

Mettre également le fenouil, le laurier, le persil, les poivre en grains et la peau d'orange séchée.

        1. Etape 8

Couvrir et faire cuire 15 min à feu moyen en remuant de temps en temps.

        1. Etape 9

Faire bouillir 5 l d'eau à part.

        1. Etape 10

Mettre la marmite de légumes à vif et y verser l'eau bouillante. Saler, porter à ébullition et baisser le feu.

        1. Etape 11

Laisser mijoter 20 min.

        1. Etape 12

Au bout de ce temps, écumer passer la soupe au chinois en écrasant bien les légumes et morceaux de poisson.

        1. Etape 13

Rajouter le safran.

        1. Etape 14

Couper les poissons en tronçons égaux, ou couper les plus gros en 2 ou 3.

        1. Etape 15

Les faire cuire successivement dans la préparation précédente portée à ébullition sur feu vif :

        1. Etape 16

Le congre cuit environ 10 min, le Saint-pierre 6 min, la lotte 4 min, la rascasse 4 min, le grondin 3 min et la vive 3 min.

        1. Etape 17

Les poissons ne doivent pas être complètement cuits, mais juste à point. Les sortir du bouillon et réserver dès qu'ils sont cuits.

        1. Etape 18

Préparer la rouille :

        1. Etape 19

Faire tremper le pain dans le lait.

        1. Etape 20

Eplucher, dégermer et piler l'ail avec les piments rouges épépinés. Rajouter la mie de pain trempée et essorée puis l'huile, sans cesser de piler. Saler, poivrer et délayer avec 1 cuillère à soupe de bouillon.

        1. Etape 21

Pour servira bouillabaisse lier le bouillon avec les foies hachés des poissons en fouettant bien.

        1. Etape 22

Servir le bouillon lié dans les assiettes, et répartir les morceaux de poissons.

      1. Etape 23

 

Accompagner de Accompagner de tranches de pain de campagne frottées à l'ail et à l'huile et grillées, et de la rouille tranches de pain de campagne frottées à l'ail et à l'huile et grillées, et de la rouille.

Vous pouvez changer les poissons selon vos goûts, la bouillabaisse se faisait traditionnellement avec la pêche du jour, et ajouter 1/2 verre de pastis dans la bouillabaisse pour accentuer le goût anisé. Vous pouvez également ajouter 1 pomme de terre par personne.

Posté par POSEIDON55 à 18:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

07 mars 2018

SCULPTURE SUR GLACE

sculpt-glace-bruges-10l-41-elvis-presley-cpf-954

 

 

Posté par POSEIDON55 à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

SCULPTURE SUR GLACE

f86e828ad59ad0d5d3ebf8d8b1a19632

La sculpture sur glace 

La sculpture sur glace est une activité consistant à façonner la glace par l'élimination contrôlée de matériau, c'est l'acte de mise en forme artistique de la glace.

La durée de vie d'une sculpture est, dans un premier temps, déterminée par la température de son environnement et ainsi, elle peut varier de quelques minutes à quelques mois. Il existe de nombreux festivals de sculpture sur glace dans le monde.

Origine se la sculpture sur glace

Les premières origines de la sculpture sur glace sembleraient venir de l’Europe, et plus particulièrement des pêcheurs italiens avant le xvie siècle. Les pêcheurs italiens et espagnols auraient été les premiers à utiliser la glace pour conserver leur marée lors de leurs campagnes de pêche. Il semblerait que pendant les longues journées certains pêcheurs italiens, commencèrent à sculpter cette glace pour s’occuper.

En France, au début du xviie siècle, la glace était utilisée seulement pour rafraîchir les boissons… Ce serait enfin en 1671 que Vatel, alors « Maître d’hôtel » du Prince de Condé (au château de Chantilly) fit réaliser un banquet de poissons servi sur « une mer de glace » réalisant des sculptures de glace rendant hommage à Hélios, le Dieu-Soleil.

Par la suite, la sculpture de glace fît sont apparition en Russie avec des réalisations de Palais de glace dont l’un des plus connu, sera sans doute celui qui servira de cadre à une plaisanterie de fort mauvais goût:

Sous l’influence de l’extravagante impératrice Anne Ivanovna, un Palais de Glace fut construit pour célébrer la nuit de noces d’un prince déchu et d’une servante…Il s’élèvera sur le fleuve Neva gelé (proche de St Petersburg) au cours de l’hiver de 1739-17401.

Au xixe siècle, le commerce de la glace devint une industrie dont l’objet était la récolte de blocs de glace d’origine naturelle, ensuite vendue aux commerçants, aux industriels et aux particuliers.

Il semblerait que c’est à cette période que la sculpture sur glace fut réellement développée, améliorée et perfectionnée que ce soit par les Chinois, les Japonais ainsi que par les Canadiens et les Américains.

Aujourd’hui, la sculpture sur glace est populaire à travers le monde aussi bien pour des réceptions, événements et festivals

Materiaux

La sculpture sur glace présente des difficultés à cause de la variabilité du matériau utilisé. La glace peut être sculptée dans des variantes de températures et les caractéristiques de la glace changeront vis-à-vis de sa température ou celle de son environnement. Les sculptures s'exécutent généralement à l'aide de blocs de glace et ces blocs peuven

Posté par POSEIDON55 à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


20 octobre 2017

LES SIRENES

bigstock-mythology-being-mermaid-in-un-21985832

LES SIRENES

Une sirène (en grec ancien σειρήν / seirến en latin siren) est une créature légendaire mi-femme mi-poisson, issue du folklore médiéval et scandinave.

Il ne faut pas confondre la sirène du folklore, traitée dans le présent article, et la sirène de la mythologie grecque, mi-femme mi-oiseau.

Pour les Scandinaves, la sirène est un monstre redoutable appelé Margygr (la « géante de mer »). L’œuvre norvégienne le Konungs skuggsjá (en) (Miroir royal en vieux norrois) la décrit comme une avenante créature ressemblant à « une femme en haut de la ceinture, car ce monstre avait de gros mamelons sur la poitrine, comme une femme, de longs bras et une longue chevelure, et son cou et sa tête étaient en tout formés comme un être humain ». Ce monstre paraissait grand, avec un visage terrible, un front pointu, des yeux larges, une grande bouche et des joues ridées.

Au viie siècle, le moine anglais Aldhelm de Sherborne les décrit comme des vierges à queue de poisson couverte d’écailles. Ces deux représentations vont cohabiter jusqu’au xve siècle où les sirènes volantes laissent définitivement la place à une jolie femme aux longs cheveux et à queue de poisson. À cette époque, le naturaliste allemand Johannes de Cuba les fait vivre dans des gouffres au fond des mers. « On les trouve souvent dans les mers et parfois dans les rivières », dit de son côté l’écrivain flamand Jacob Van Maerlant.

Notons que les anglophones appellent siren, les sirènes antiques (mi-femmes, mi-oiseaux), et mermaid, les sirènes scandinaves (avec une queue de poisson).

 

The Land Baby, œuvre de John Collier

D’illustres navigateurs ont dit avoir rencontré des sirènes : Christophe Colomb, en 1493, en aurait vu trois près des côtes de Saint-Domingue, « mais elles n’étaient pas aussi belles qu’on les décrit… » Un avis qui n’est pas partagé par les marins d’un navire américain qui ont observé, vers 1850, près des îles Sandwich (Hawaï), une sirène « d’une grande beauté qui ne cédait en rien aux plus belles femmes ». Ces sirènes sont certainement des mammifères marins, tels les lamantins et les dugongs, qui vivent dans les eaux peu profondes des archipels, des lagunes et estuaires.

En 1403, près d’Edam en Hollande, un spécimen a été capturé par deux jeunes filles. Il s’agissait d’une femme, trouvée nue dans l’eau et ne parlant aucune langue connue, qui fut surnommée la « sirène d'Edam ».

Créée en 1835, par l’écrivain danois Hans Christian Andersen, la légende moderne de la sirène continue de faire des vagues, elle n’est plus la terrible tentatrice mais devient une héroïne romantique, qui cherche l’amour, telle Ondine qui offre son âme à l’homme qui voudra bien l’épouser. Le dessin animé de Walt DisneyLa Petite Sirène, reprend des éléments issus de la culture populaire et du conte d'Andersen.

Posté par POSEIDON55 à 08:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 septembre 2017

ATLANTIDE

130717121350_atlantis_1

Posté par POSEIDON55 à 08:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

ATLANTIDE

6

Atlantide

L'Atlantide (du grec ancien Ἀτλαντίς / Atlantís, sous-entendu νῆσος / nễsos, « île », c'est-à-dire « île d'Atlas »est une île qui aurait été engloutie lors de la Protohistoire grecque et d'Europe de l'Est. Elle est mentionnée pour la première fois par Platon dans deux dialogues, Timée puis le Critias. Le récit de Platon a peu d'influence durant l'Antiquité mais il suscite un intérêt croissant à partir du Moyen Âge. Le mythe donne naissance à un grand nombre d'interprétations dont certaines cherchent à faire de l'Atlantide un lieu qui aurait réellement existé. Dans le même temps, l'Atlantide inspire de nombreuses interprétations ésotériques. Au début du XXIe siècle, les chercheurs eux-mêmes restent partagés entre les tenants d'une Atlantide de pure fiction (les hellénistes et une partie des historiens de l'Antiquité) et les partisans d'une lecture du récit de Platon ancrée à des événements réels (certains historiens de l'Antiquité et certains archéologues). Enfin, l'Atlantide demeure un thème très fertile dans l'art et la littérature en particulier dans les genres liés au merveilleux et au fantastique, comme la fantasy, le péplum ou la science-fiction.

Un des nombreux récits de la légende de la cité engloutie :
 
Tout le monde en a entendu parler au moins une fois ; la dénomination Atlantide est présente dans l'inconscient de chacun.

Plusieurs hypothèses sont consacrées à son existence, son histoire et son emplacement.

Atlantide aurait été une île merveilleuse située dans la mer Egée ou dans l'Océan Atlantique. Un peuple (les Atlantes) vivaient sur cette île, et y avaient bâti une gigantesque cité-empire aux très hautes murailles. Ils vivaient en autarcie, fermés au reste du monde. Leur sagesse avait atteint un point inégalé dans l'histoire de l'humanité, si bien que toutes formes de criminalité, de pauvreté et d'inégalité avaient été abolies.
Les Atlantes vivaient de la pêche, de la culture et des arbres fruitiers.

Un jour, ils décidèrent d'ouvrir leurs frontières aux civilisations étrangères (grèques, romains, scandinaves etc.), ceci afin d'expérimenter le commerce, le libre échange etc. Mais l'importation de produits d'ailleurs et la venue d'êtres humains d'autres peuples renversa leurs économie, leur sagesse et leur philosophie. Les Atlantes commencèrent à se battre, d'abord contre les autres peuples, puis contre eux-mêmes, si bien que leur empire s'effondra et leur cité fut détruite, ce qui entraîna la chute et l'extinction du peuple atlante.

De nos jours, des historiens cherchent encore l'emplacement de cette merveilleuse cité encore engloutie, afin d'en ressortir les ruines.

Source : contes et légendes 

Posté par POSEIDON55 à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 août 2017

MARAJO

tout-le-monde-sur-son-ile_13064956_1[1]

 

Posté par POSEIDON55 à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

MARAJO

1015 Brésil-Marajo-Ibis rouges

MARAJÓ

Le Marajó est une île de la taille de la Suisse située au Nord du Brésil dans l'embouchure de l'Amazone composée par 16 villes dont Soure est la capitale. Le Marajó avec les petites îles voisines forme une importante aire culturelle de la basse Amazonie.

Les buffles et les chevaux sont des passants dans les rues de la capitale du Marajó celles-là incroyablement larges et plantées des manguiers centenaires ces animaux y marchent tranquillement sous l’ombre de ces grands arbres.

Soure c’est aussi le point de départ pour les visites aux Fazendas, très nombreuses dans cette région, celle que je vous propose c’est la Fanzenda Araruna où vous allez trouver faune et flore exotiques et des champs plantés d’ibis rouge, d’hérons et de buffles qui ensemble nous donnent les couleurs symboles du Marajó : le rouge, le blanc et le noir.

La Fazenda Araruna se trouve à Soure juste à 2 km du centre-ville vous y accédez à pied, en vélo, en moto ou en voiture. La Fazenda Araruna est bornée par deux plages et vous propose des nombreux services : auberge, promenades en bateau, balades en cheval et en buffle, visites aux maisons d’artisanat , city-tour etc.

Tous nos prix sont très accessibles, nous disposons de 5 chambres et nous sommes ouverts toute l’année.

 

Posté par POSEIDON55 à 10:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :